Debaba

Útá Wikipedia.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Nkásá óyo ezalí lingála tɛ́, ekokí áwa tɛ́! Cette article n'est pas en lingala et peut être supprimé. This article is not in Lingala and may be deleted.


Image prise en 1985  - Debaba dans Historia Esthétique
Debaba el Shabab en 1985.
Informations générales
Nom de naissance          
Cleophas Claude Dieka Mbaki
Naissance Le 12 Octobre 1961 à kinshasa
Décès Le 24 Avril 2011 à Kinshasa
Activités principales Chanteur, auteur, compositeur, interprète
Genre musical Rumba congolaise, Soukous
Instruments Voix
Années actives 1977 - 2011
Label Syllart, Jimmys production

Debaba, surnommé Debaba el shabab né le 12 octobre 1961 à Kinshasa République démocratique du Congo et mort le 24 avril 2011 à l'hôpital de Ngaliema de la ville de Kinshasa, est un chanteur, auteur, compositeur d'origine Congolaise, des années 1980, 1990, et 2000 [1][2][3]. Il a connu la célébrité grâce à sa participation dans de groupes mythiques tels que Viva La Musica[4], Victoria Eleison[5], Choc Stars[6], ainsi qu'à la réalisation de titres à succès tels que Mokolo Mosusu, Abidjan, Tati Kondé, Zikondo, Célio déclarant et bien d'autres encore.

Biographie[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Origines et Enfance[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Debaba el shabab, de son vrai nom Cleophas Claude Dieka Mbaki et appelé par ses proches Fondé nait le 12 octobre 1961 dans la ville de Kinshasa dans l'ex Zaïre[7][8]. Son père Simba Simba est un soldat de l'armée du Zaïre, et sa mère Mbombo Pascaline gère un commerce au grand marché de Kinshasa aussi appelé Marché Central[9]. Il grandit dans la commune de Barumbu sur l'avenue Kindu avec sa mère qui l'élève avec l'aide d'un de ses cousins Hyppolite. Il est interné à Lemfu dans un internat des Frères catholiques et à son retour à kinshasa quelques années plus tard, il est inscrit à l'athénée de Ngiri-Ngiri puis à l'école secondaire de Kinshasa IPK/St Pierre où il rencontre Derval avec qui il va former le groupe Véritable Sakana Musica. Accompagné de son ami Derva, Debaba intègre un groupe de jeunes de la commune de Lingwala appelé "Kanako Chipriquez Bango", et va assurer les premières parties du groupe Viva La Musica. Le groupe "Kanako" est fondé par un dénommé Tonton Boutshie quelques années plus tôt, et suite au départ de plusieurs chanteurs phares, Ali Babason Cissé un autre chanteur du groupe, va demander à Debaba de les rejoindre. Ce sera donc aux cotés de Derval, Adrida, Joly Mubiala, Wa zinga, Djodjo Monga Herion, que Debaba va s'épanouir dans le groupe "Kanako" qui deviendra un groupe prometteur et attirera l'attention d'autres grandes formations musicales de la ville de Kinshasa.

Viva la Musica[kokoma | kobɔngisa mosólo]

L'ors d'une représentation Debaba interprète devant Papa Wemba une composition de Derval intitulé Elu Sharufa. Papa Wemba le repère et tombe immédiatement sous le charme de sa voix[10]. Il demande également à Debaba d'enregistrer avec lui ce titre en studio et négocie son intégration dans Viva La Musica. C'est donc en 1978 que Debaba va intégrer le groupe Viva la Musica et rejoindre d'autres artistes tels que King Kester Emenaya, [Djuna djanana], Dindo yogo, Bipoli, Esperant Djengaka, Fafa de Molokaï, Rigo Stars[11]. Debaba fera partie des chanteurs titulaires de la formation Viva La Musica et chantera dans quasiment tous les titres composés de fin 1978 à 1982. il va interpréter aux cotés de ses collègues des titres à succès tels que (Beloti, Méa culpa, Ngonda) et va composer son premier titre à succès "Abidjan".

Victoria Eleison[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Plusieurs chanteurs du groupe Viva la musica vont claquer la porte et rejoindre King Kester Emeneya pour former les 12 apôtres. Ce nouveau groupe sera notamment composé de Emeneya, Debaba, Bipoli, Petit Prince Bengali, Huit Kilos, Tofla Kitoko, Safro, Pinos, Patcho Star, Ekoko Mbonda, Mongo ley, Joly Mubiala[12][13]. Debaba ne fera pas long feu et quittera Victoria Eleison pour monter son propre groupe.

Historia Esthétique[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Debaba quitte donc Victoria Eleison pour former Historia Esthétique et propose à Koffi Olomide qu'il avait connu quelques années auparavant, de s'associer avec lui[14][15].le groupe fera sa sortie officielle à Veve Center le 31 décembre 1983. Koffi Olomide quittera le groupe quelques mois plus tard pour poursuivre ses études universitaires à l'étranger, Debaba va quant à lui gérer seul le groupe avec l'aide de Verkis Kiamangwana. Il va cependant rencontrer des difficultés à promouvoir son groupe sur la durée. Il fini donc par jeter l'éponge et rompt le contrat qui le liait à la société de production de Verkis Kiamangwana et va rencontrer Ben Nyamabo le patron de Choc Stars qui lui propose d'intégrer son groupe et former avec d'autres grands noms de la musique congolaise, l'un des orchestres les plus mythiques de l'ex Zaïre "actuel République démocratique du Congo"[16][17].

Choc Stars[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Avec le départ de ces vedettes tels que Bozi Boziana, Sedjoka, Mondza 1er, Fifi Mofude, l'attaque chant de Choc Stars se retrouve décimée en 1985. Il ne reste plus que Ben Nyamabo, Petit Prince, Defao [18] et Djuna Djanana[19]. Ben Nyamabo et Djuna Djanana vont donc s'atteler à recruter 3 des meilleurs chanteurs zaïrois de l'époque. D'abord Debaba l'ancien chanteur ténor de Viva la Musica, Puis Nzaya Nzayadio de Lipua Lipua et enfin Carlyto Lassa Ndombasi, le lead vocal de charme de l'OK Jazz depuis 1983. Par le recrutement de ce dernier, Ben Nyamabo se met définitivement Luambo Franco le leader d'OK Jazz à dos[20]. Ce groupe va enchainer les titres à succès tels que "Riana", "Jardin abandonné", "mokolo mosusu" de Sedjoka et va devenir le groupe le plus influent de la fin des années 80 au Zaïre [21][22][23][24]. Après plusieurs années de règne, le groupe va connaître un essoufflement au début des années 90 et les membres du groupes vont un par un quitter le groupe. Debaba sera le dernier des leaders à définitivement claquer la porte du groupe en 1994 après l'avoir dirigé pendant plusieurs années en tant chef d'orchestre puis en tant que président.

De la musique populaire à la vie religieuse[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Après son départ de Choc Stars, Debaba va renégocier avec Papa Wemba, son retour au sein du groupe Viva la Musica international sous une forme bien spéciale.Ils vont ensemble prévoir une tournée africaine et européenne et profiter de l'occasion pour présenter au public celui que Papa Wemba a toujours considéré comme étant son digne héritier sur le plan vocal. Malgrès l'accord des deux chanteurs, Debaba décide de tout arrêter et de se consacrer entièrement à une vie évangélique et refuse désormais de chanter des textes autres que chrétiens. Il deviendra alors prédicateur plusieurs années plus tard après avoir suivi une formation évangélique [25]. Il va produire plusieurs artistes qui chantent exclusivement des chants religieux et par cet occasion fera découvrir au public congolais en 1997, la chanteuse Maria Misamu à travers l'album "Who's that girl"[26]. Cet album connaitra un grand succès au niveau international, notamment grâce au titre "le Dieu qui connait tout" et fera décoller la carrière de Marie Misamu. [27][28]. Marie Misamu, poursuivra quelques années plus tard une carrière en solo et Debaba continuera a enchainer les productions à travers le monde. Il fera plusieurs tournées africaines, européennes et américaines (Canada, Caraïbes, USA), avant de vivre à Brazaville un premier arrêt cérébrale AVC dont il se remettra quelque mois plus tard.


Discographie[kokoma | kobɔngisa mosólo]

  • Viva la musica - Abidjan : 1982
  • Historia - Kayikoley  : 1984 ‎(LP)[29]
  • Fuscos Et Fély Akouala Avec Pépé Kallé Et Debaba* - Album Lumière ‎(LP, Album)[30]
  • Debaba * Carlyto * Defao - Album Les Vainqueurs : 1984
  • Tati Kondé - 1984 [31]
  • Mokolo Mosusu - 1984 [32]
  • Terminus - 1984 [33]
  • Futi - 1985 [34]
  • José menga - 1986 [35]
  • Debaba* Et Les As* - Sauvetage ‎[36]
  • Defao, Carlitto* Debaba* - He Wakatsa 2e Episose - 1988[37]
  • Zikondo
  • Carlyto et Debaba - Jardin abandonné : 1988
  • Carlyto et Debaba - Coeur jugé : 1988
  • Carlyto et Debaba - Adieu Charly : 1988
  • Carlyto et Debaba - Réédition Elu Sharufa : 1988
  • Carlyto et Debaba - Miss Bantou : 1988
  • Carlyto et Debaba - Mama Africa : 1998
  • Carlyto et Debaba - Mille Baisers: 1988
  • Carlyto et Debaba - Bolingo na ngai
  • Carlyto et Debaba - Toutou : 1988
  • Célio déclarant - 1990
  • Belle Claudia - 1991
  • Guadeloupe - 1991
  • Bibi - 1991
  • Bemo - 1991
  • Debaba - Debaba : Album en 1991[38]
  • Madilu* & Debaba* - Licencié Sans Fonction ‎(CD, Album) en 1992 [39]
  • Musamaliya - Album
  • seigneur - Album mortel de 2014
  • Il est au dessus de tout - Album
  • Merci Jésus - Album

Décès[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Après son premier accident, Débaba reprit le chemin de l'évangélisation et enchaine les productions et prévoit même une tournée européenne pour présenter son dernier album. Seulement il n'aura pas l'occasion de réaliser cette tournée car il décède le dimanche 24 Avril 2011 à 2h du matin à Kinshasa des suite d'un second arrêt cérébral vasculaire[40].

Icone de chant[kokoma | kobɔngisa mosólo]

Debaba est considéré comme étant l'un des plus grands chanteurs ténor qu'ait connu la République démocratique du Congo. Doté d'un timbre vocal hors du commun, il avait cette capacité à produire des notes complexe, technique et avait un spectre vocal très apprécié du grand public ainsi que d'autres professionnels du métier qui n'ont pas hésité à copier sa singularité ainsi que sa technique vocale[41].

Notes et Référence[kokoma | kobɔngisa mosólo]

  1. http://congo-sphere.over-blog.com/article-le-grand-artiste-musicien-debaba-de-la-rdc-n-est-plus-72519857.html
  2. http://mangamobile.over-blog.com/article-le-chanteur-debaba-n-est-plus-72653871.html
  3. http://www.mbokamosika.com/article-mbaki-debaba-decede-a-kinshasa-72494395.html
  4. https://en.wikipedia.org/wiki/Viva_La_Musica
  5. https://fr.wikipedia.org/wiki/Victoria_Eleison
  6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Choc_Stars
  7. Mbokamosika: Mbaki Debaba décède à Kinshasa ! (25 apríli 2011)
  8. http://www.congovision.com/nouvelles2/necro_debaba.html
  9. https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_march%C3%A9_de_Kinshasa
  10. https://en.wikipedia.org/wiki/Papa_Wemba
  11. http://www.mbokamosika.com/article-32116744.html
  12. http://www.mbokamosika.com/article-emeneya-mubiala-nkua-mambu-king-kester-victoria-eleison-82140996.html
  13. https://laprosperiteonline.net/2019/06/12/quand-king-kester-emeneya-crea-ce-monde-des-artistes-a-son-image/
  14. https://okinawa180.skyrock.com/2378495901-Historia-Musica-groupe-de-Debaba.html
  15. https://www.mediacongo.net//article-actualite-9593.html
  16. http://www.diacenco.com/le-patron-de-choc-stars-ben-nyamabo-sest-eteint/
  17. https://chakito.skyrock.com/2945203699-L-apport-de-Verkys-Kiamwangana-dans-la-musique-congolaise.html
  18. Defao
  19. https://fr.wikipedia.org/wiki/Choc_Stars
  20. https://en.wikipedia.org/wiki/TPOK_Jazz
  21. http://www.mbokamosika.com/article-l-orchestre-choc-stars-de-mutombo-ben-nyamabo-65920371.html
  22. https://fr.wikipedia.org/wiki/Riana
  23. https://www.discogs.com/Carlito-Et-Debaba-Carlito-Et-Debaba-De-Choc-Stars/master/1311891
  24. http://www.loumeto.com/mon-cote-fun/ma-musique/choc-star/article/un-jour-mokolo-mosusu
  25. https://www.amazon.fr/La-conversion/dp/B00O8WSY6I
  26. https://cl.napster.com/artist/marie-misamu/album/nazhirea-whos-that-girl
  27. https://www.youtube.com/watch?v=XLazK13Ex_c&list=RDXLazK13Ex_c&start_radio=1&t=384
  28. https://www.youtube.com/watch?v=5eDH3dZwaR4
  29. https://www.discogs.com/artist/5688008-Debaba-Mbaki
  30. https://www.discogs.com/artist/5688008-Debaba-Mbaki
  31. https://www.amazon.fr/gp/product/B0721CPB85/ref=dm_ws_sp_ps_dp
  32. https://www.amazon.fr/Mokolo-Mosusu/dp/B072MS447P
  33. https://www.amazon.fr/gp/product/B0721CPB85/ref=dm_ws_sp_ps_dp
  34. https://www.amazon.fr/Futi/dp/B0721CPKXD
  35. https://www.youtube.com/watch?v=_BpQiW_WGn8
  36. https://www.discogs.com/artist/5688008-Debaba-Mbaki
  37. https://www.discogs.com/artist/5688008-Debaba-Mbaki
  38. https://www.discogs.com/artist/5688008-Debaba-Mbaki
  39. https://www.discogs.com/artist/5688008-Debaba-Mbaki
  40. https://www.congoplanete.com/news/3216/debaba-el-shabab-est-mort.jsp
  41. http://www.mbokamosika.com/article-34441999.html


Wiki letter w.svg Óyo ezalí ndámbo. Okokaka kosálisa mpé kobalusa.
  1. Modèle:Métadonnées personne